Stages en agence de traduction : nos conseils pour les candidats et candidates

ATI stage agence de traduction

Vous avez commencé votre master en septembre 2019, et vous voilà plongé/e dans la recherche de stage pour finir un master qui ne s’est certainement pas passé comme vous l’auriez souhaité.

Forts de notre (courte) expérience du recrutement de stagiaires, voici quelques conseils pour vous aider à mettre vos expériences en valeur et décrocher le précieux sésame.

CV/Lettre de motivation

Commençons par l’orthographe : maintenant qu’elles sont électroniques, rien ne vous empêche de passer vos lettres de motivation à la moulinette du correcteur automatique : si vous n’avez pas un niveau irréprochable, au moins vous montrerez que vous savez utiliser les outils d’aide à l’écriture – ça reste une compétence intéressante.

N’y parlez pas seulement de votre cursus : la plupart des étudiants qui font le même master auront plus ou moins les mêmes compétences au début de leur stage. Il faut plutôt chercher à vous différencier les uns des autres. Pourquoi avez-vous choisi la traduction, pourquoi ce master-ci particulièrement ? Pourquoi pensez-vous que votre profil – votre parcours, vos centres d’intérêt, votre vision du métier sont adaptés à la vision de l’entreprise pour laquelle vous candidatez ?

Votre lettre doit montrer que vous candidatez à ce stage en particulier, et pas n’importe quel stage. Vous pourrez ensuite expliquer plus avant ce que vous aimez dans votre master une fois que vous aurez décroché un entretien.

Concernant le CV, ne négligez pas la section « hobbies/centres d’intérêt » : je mentirais si je disais que celui de la candidate que nous avons sélectionnée n’avait rien à voir dans notre choix…

De plus, vos centres d’intérêt peuvent donner une indication sur les compétences que vous maîtrisez, en-dehors de celles apprises en cours. J’ai en tête l’exemple d’un recruteur qui s’était moqué sur Twitter d’un candidat qui indiquait être arbitre international de tournois de cartes Magic. Ce qui lui paraissait risible m’apparaissait comme un énorme atout : compréhension et connaissance pointue d’un ensemble de règles, capacité à les faire appliquer, travail en groupe lors de grosses conventions… pourquoi se passer de mettre ceci en avant ?

Nous restons humains, et pour deux candidatures égales, ça peut être le hobby, d’autant plus s’il est partagé par le recruteur, qui fera la différence.

Mise en avant de vos expériences

Votre CV fait mention d’une expérience à l’étranger, et lorsque vous commencez à en parler, on découvre que c’était en télétravail – que vous n’avez en fait pas vécu dans le pays.

Bien sûr qu’on serait gonflés de vous reprocher que cette expérience n’ait pas eu lieu en immersion, il ne s’agit pas de ça. Mais je remarque que les clés pour mettre en valeur cette expérience ne vous ont pas été données : un premier stage en entreprise, même à distance, ce n’est pas une sous-expérience, vous en avez forcément tiré quelque chose qu’il faut mettre en valeur.

« Malgré la pandémie, j’ai eu l’opportunité de découvrir le monde de l’entreprise à l’étranger. Malgré la distance, j’ai été très bien accompagné/e, etc. »

Avoir appris à travailler à distance est aussi quelque chose qui peut piquer l’intérêt : avez-vous aimé ça, quelles étaient vos méthodes pour vous organiser, qu’est-ce qui vous a plu dans ce système, qu’avez-vous moins apprécié ? Ne nous leurrons pas : le travail à distance fera partie de votre stage cette année. Pourquoi ne pas mettre en avant cette faculté ? Expliquer dès l’entretien quel est, selon vous, le bon équilibre présenciel/distanciel ?

N’attendez pas que la question se pose pour décrire ces stages, au risque qu’ils passent pour anecdotiques dans votre parcours.

L’attitude en entretien

Ce serait facile de vous dire « soyez à l’aise », mais je suis bien placée pour savoir que la nervosité en entretien n’est pas quelque chose qui se contrôle. Bien se préparer est la clé pour se sentir en confiance lors d’un entretien : préparez-vous aux questions « conventionnelles », préparez la présentation de votre parcours, etc. pour ne pas risquer de mal vous exprimer ou de répondre à côté.

Petite astuce également : prévoyez une ou deux questions concernant l’entreprise ou le stage à poser à la fin de l’entretien, qui montrent justement cette préparation. Peut-être que c’est un peu bidon, mais ça montre que vous avez fait des recherches, et avez pris la candidature au sérieux.

 

 

 

ATI Traduction recrutement de stage

Enfin, pour limiter les causes de votre nervosité, je vous conseille de choisir un « power suit » : une tenue que vous aimez, dans laquelle vous vous sentez à l’aise et à votre avantage, et qui correspondra à la tenue attendue de vous lors de votre stage. S’il y en a, inspirez-vous des tenues portées par les membres de l’équipe sur les photos du site Internet de l’entreprise.

Pour terminer, une petite précision un peu bête mais qui peut avoir son importance en ce moment : n’hésitez pas à faire préciser au recruteur si l’entretien a lieu en visio ou en présenciel…

Nous vous souhaitons bonne chance dans votre recherche !

Un besoin en traduction ou en interprétariat ?

Menu